Questions Fréquentes - FAQ

  • Pourquoi avoir fait le choix des sacs plutôt que des bacs ?

    Le coût des bacs était supérieur à celui des sacs et les bacs ne permettent pas de réaliser des contrôles sur la qualité du tri. De plus, il sera toujours possible à l’avenir de passer des sacs aux bacs si le besoin s’en fait sentir.

  • Pourquoi mélanger tous les déchets recyclables dans le même sac de tri alors que les habitants ont l’habitude de tout séparer ?

    Suite à des évolutions du centre de tri, il n’est plus nécessaire de séparer les papiers / cartons des emballages. Le tri des différentes matières s’effectue désormais en aval.

  • Est-ce qu’il y aura un contrôle du contenu des sacs de tri lors de la collecte ?

    Oui, les agents seront formés à contrôler le contenu des sacs. En cas de mauvais tri, un autocollant orange fluo sera collé sur le sac, demandant à l’usager d’enlever celui-ci de la voirie et de trier correctement son contenu. En cas d’erreurs régulières à une même adresse, un ambassadeur du tri vous redonnera les bonnes consignes de tri et répondra à vos éventuelles questions.

  • Les sacs ne risquent-ils pas d’être éventrés par des animaux ?

    Pour limiter ce risque, il est rappelé que les sacs doivent être sortis la veille au soir du jour de collecte. De plus, les sacs peuvent être accrochés à une barrière, un portail…

  • Peut-on mettre les sacs dans un bac pour éviter ces problèmes ?

    Non car cela entrainerait une double manipulation pour les équipages de collecte.

  • Que faire si les sacs sont éventrés régulièrement ?

    Contactez le SICTOM afin de trouver une solution adaptée.

  • Est-ce que le poids des sacs ne va pas rendre difficile le travail des équipages de collecte ?

    Si les différents déchets recyclables sont mélangés dans les sacs (papiers, cartons, emballages en plastique, en métal et briques alimentaires) le poids ne sera pas excessif.

  • Pourquoi les collectivités et les professionnels ont la possibilité d’avoir des bacs de tri sélectif ?

    Ces usagers produisent des déchets recyclables en grande quantité et certains ont des dimensions hors normes. Aussi, les sacs de tri ne sont pas toujours adaptés à leur situation. Un bac normé est donc la solution la plus adéquate pour ce type d’usagers.

  • Quand on possède un bac jaune, doit-on mettre les emballages dans les sacs de tri sélectif ?

    Non, les emballages doivent être déposés en vrac dans les bacs jaunes.

  • Quelles seront les heures de collecte ?

    Pour les ordures ménagères et les sacs de tri, les collectes auront lieu entre 3h et 17h.

    Pour les emballages en verre, la collecte sera effectuée entre 8h et 16h.

  • Est-ce que les bornes de collecte pour les vêtements et les chaussures seront maintenues ?

    Ces bornes ne sont pas gérées par le SICTOM. Une convention est passée entre la mairie et l’entreprise. Le SICTOM a agréé Inser-Vêt et le Relais mais le choix de maintenir ou non les bornes revient aux communes.

  • Le badge d’accès est-il nécessaire pour la déchèterie mobile et la déchèterie semi-fixe de Champagney ?

    Oui, la présentation du badge est nécessaire pour accéder à l’ensemble des services de déchèterie du SICTOM.

  • Y a-t-il une photo sur les badges ?

    Non.

  • Les badges pourront donc être prêtés ?

    Non, le prêt est interdit. Des contrôles pourront être faits en déchèterie. Le nombre de passage permettra de constater des abus éventuels.

  • Comment obtenir un badge d'accès en déchèteries pour les administrations et quelles sont les tarifs ?

    Les administrations (à l’exception des communes) doivent remplir le formulaire pour les professionnels. Les tarifs, fixés par délibération du SICTOM, sont de 20€/m3 pour les matériaux payants (voir règlement des déchèteries).

  • Pourquoi ne pas profiter de tous ces changements pour réduire la fréquence de collecte des ordures ménagères ?

    Pour passer à une collecte tous les 15 jours, la réglementation impose un accord de l’Agence Régionale de Santé. Le SICTOM s’étendant sur 3 départements, il faut donc 3 dérogations. De plus, certains usagers devant être collectés chaque semaine ou plus, une réelle économie sur les coûts de collecte ou le bilan carbone n’est pas assurée. En revanche, une collecte en porte à porte des biodéchets peut permettre une réduction de la fréquence de collecte sans dérogation. Les études nécessaires seront réalisées au cours de l’année 2018.

  • En tant que gros producteur, je bénéficie de 2 collectes d’ordures ménagères par semaine. Est-ce que ce service sera maintenu en 2018 ?

    Oui, mais les jours de collecte sont susceptibles de changer.

  • Le geste de tri est-il bénéfique pour l’environnement?

    Le recyclage permet, avant tout, d’économiser des ressources naturelles. Au lieu d’extraire de nouvelles ressources du sol ou du sous-sol, on utilise de la matière existante pour produire de nouveaux objets et emballages. Par exemple, recycler une tonne de canettes en aluminium permet d’économiser 2,44 tonnes de bauxite !

    Trier permet également d’économiser de l’énergie : une tonne d’emballages en verre permet d’économiser la consommation d’énergie d’un habitant pendant un mois.

    En recyclant, on évite une partie des pollutions (de l’air, de l’eau ou des sols) dues à l’extraction de ressources naturelles, à leur transport et à la fabrication des produits.

    Le recyclage évite le gaspillage. Un emballage vide, une fois recyclé, peut servir à fabriquer de nouveaux objets.

  • Est-ce que tous les emballages en plastique sont concernés par la collecte sélective ?

    Oui, depuis avril 2012, sur le territoire du SICTOM, tous les types d'emballage en plastique sont à trier. Ils sont donc à déposer dans les sacs de tri sélectif fournis par le SICTOM.

    Cette extension des consignes de tri, qui n'est pas encore généralisée, sera étendue à l’ensemble de la France si les résultats sont concluants.

  • Que faire de mes emballages en métal ?

    Les emballages en métal (boîtes de conserve, canettes et barquettes en aluminium, couvercles de bocaux...) sont à déposer dans les sacs de tri sélectif. Les emballages volumineux peuvent être déposés en déchèterie.

  • Faut-il laver les emballages avant de les déposer dans les sacs ou les conteneurs ?

    Non, car cela représente un gaspillage d’eau. Bien vider les emballages est suffisant.

  • Dois-je emmener mon bac à puce si je déménage?

    Si vous déménagez sur une autre commune du SICTOM, et selon les cas, vous pouvez emmener votre bac avec vous mais devez impérativement nous le signaler pour que votre dossier soit mis à jour.

    Si vous déménagez sur une commune hors du territoire du SICTOM, vous devez rendre votre bac.

    Dans tous les cas n'oubliez pas de le signaler, au plus tard le jour de votre départ au 03 84 54 69 44. Cela permettra de clôturer ou modifier votre dossier.

  • Je trouve mon bac à ordures ménagères trop gros, puis-je le remplacer
    par un autre plus petit ?

    Le changement de bac est seulement autorisé en cas de modification de la composition du foyer et sur présentation d'un justificatif.

  • Le point vert signifie-t-il que l’emballage est recyclable?

    Non, cela signifie seulement que l'entreprise qui a mis ce produit sur le marché participe financièrement à la filière de recyclage des emballages.

  • Le gaspillage alimentaire participe-t-il au dérèglement climatique?

    Oui, car le cycle de vie* de la nourriture d’un français représente environ 20 % de ses émissions de gaz à effet de serre.

    * Le cycle de vie prend en compte toute la durée de vie d'un produit, sa production, sa consommation ou son utilisation, et la gestion des déchets produits.